Service Éducatif en Milieu Ouvert

Références et priorités

Trois références pour le jeune et sa famille

La référence au jugement

L’intervention se situe toujours en référence à la décision de l’autorité judiciaire. Le juge informe la famille de sa décision. Le service clarifie les implications, le cadre légal d’intervention, les attendus du magistrat.

La référence à un éducateur

Le service nomme un éducateur référent pour chaque mesure. Celui-ci intervient au plus près du milieu familial et de son environnement. Son intervention est basée sur l’échange verbal et la création d’une relation de transparence « je dis ce que je fais, je fais ce que je dis ».

La référence au service

La mise en œuvre de la mesure s’inscrit dans le cadre d’un service dans les locaux de l’association. Par la suite, l’éducateur référent intervient seul mais en tant que membre d’un service qui structure son intervention et l’appuie en cas de besoin.

 

Trois priorités pour l’éducateur

Prendre en compte la parole de la famille

Faire émerger la parole de la famille sur son histoire, lui donner la possibilité d’être écoutée et reconnue. Puis mettre en parallèle cette parole à celles des autres acteurs sociaux, consignée dans le jugement et le dossier du mineur. Permettre un travail de réappropriation et une évolution de la situation afin de sortir du danger avéré.

Formaliser un projet

Permettre à l’enfant de se projeter dans l’avenir en construisant avec lui un projet individuel formalisé et en y associant sa famille. Viser à l’autonomie du mineur et à sa capacité de se prendre en charge.

Reconstruire le lien social

Inscrire l’intervention dans un large réseau familial et social. Prendre en compte la famille élargie, aider au repositionnement et à la clarification des places et rôle de chacun au sein des familles. Faire un travail de résilience avec les intervenants du secteur éducatif, social, professionnel, médical pour reconstituer le lien social, briser l’isolement et favoriser l’insertion.

NOTRE MISSION

L' A.A.E.S.E.M.O a trois principales missions

Une mission légale d’Assistance Éducative

La mission du Service Éducatif en Milieu Ouvert (SEMO) s’inscrit sur le versant civil du cadre judiciaire, en protection de l’enfance, défini par l’article 375 du code civil

Une mission inscrite dans le département de la Moselle

La mission de l’AAESEMO s’inscrit dans le cadre géographique et administratif du département de la Moselle. L’association adhère aux règles générales sur la prise en charge des mineurs définies par le nouveau schéma départemental :

Une mission déclinée de façon spécifique

Notre intervention consiste non seulement à respecter mais aussi favoriser l’exercice de l’autorité parentale.

Le projet institutionnel de l’association met l’accent sur trois axes principaux de son action éducative et d’aide aux familles :

Organisation de l’accompagnement éducatif

image designed by freepik.com

Réception de la mesure

Lorsque la mesure arrive au service, elle est enregistrée par le secrétariat, qui crée un dossier pour chaque mineur et centralise toutes les informations internes et externes et un second à destination de l’éducateur référent dans lequel il compilera les notes prises.

La copie de la nouvelle décision est mise dans une chemise navette à destination du chef de service avant la réunion hebdomadaire. Y figurent toutes les données administratives de la famille, le jugement et les éléments à renseigner par le chef de service lors de l’attribution.

1er entretien

Lors de ce premier entretien, le chef de service, le directeur ou l’éducateur référent rappelle le cadre de l’exercice de la mesure d’AEMO judiciaire, présente le service et ses modalités de prise en charge, demande si le livret d’accueil a été lu et si des questions se posent suite à cette lecture.

Il donne ensuite lecture du DIPC (Document Individuel de Prise en Charge) en rappelant les objectifs fixés par le Juge des Enfants, inscrit les remarques ou questions qui se posent à la famille. Il fait signer l’autorisation de transport et rappelle les motifs d’instauration du suivi éducatif par le juge des enfants.

Organisation des entretiens

Le rythme des rencontres (une toutes les 3 semaines) est modulé en fonction de la problématique qui est posée. La prochaine rencontre avec le mineur, est fixée ordinairement au domicile de l’enfant. Par le fait, le travailleur social appréhende l’environnement dans lequel le mineur évolue, la place qui lui est habituellement faite, les limites qui lui sont données dans l’espace partagé avec le reste de la famille, les conditions matérielles qui lui sont offertes, les conditions d’hygiène auxquelles il a accès.

Mineurs confiés durant l'année 2018 sur décision judiciaire

30

Moins de 6 ans

40

De 6 à 10 ans

66

De 10 à 13 ans

122

De 13 à 16 ans

79

De 16 à 18 ans

337

Total

Taille: Couleur: Année:
  • Moins de 6 ans
    25
  • De 6 à 10 ans
    50
  • De 10 à 13 ans
    75
  • De 13 à 16 ans
    100
  • De 16 à 18 ans
    50
    • 5%
    • 10%
    • 15%
    • 20%
    • 25%
    • 50%
    • 100%

Élaboration du PAI

Au terme de quatre mois d’intervention, le PAI est élaboré en présence des éducateurs présents au premier entretien. Dans une seconde étape, lors d’un entretien spécifique posé avec la famille, les axes de travail et préconisations sont partagés avec la famille qui donne son avis qui figure au verso du même document.

Le PAI peut être un document parfois délicat à mettre en œuvre dans la spécificité de notre accompagnement :

 

Les images utlisées : Designed by Freepik