A.A.E.S.E.M.O

L'association mosellane d'Action Educative et Sociale En Milieu Ouvert




Qui sommes-nous ?

Projet institutionnel de l’A.A.E.S.E.M.O

L’AAESEMO est inscrite au Registre des Associations du Tribunal de Grande Instance de METZ. Son siège social est situé depuis mai 2016 « Parc des Varimonts » 10 avenue de Thionville 57140 WOIPPY. L’Association a pour but de développer toute action éducative et sociale, matérielle ou morale, en faveur des mineurs en situation difficile et de leur famille, soit par action ponctuelle, soit par l’intermédiaire des services qu’elle gère ou auxquels elle participe. Elle agit en concertation et en collaboration avec les pouvoirs publics et les collectivités territoriales par tous les moyens mis à sa disposition pour protéger, insérer ou réinsérer les mineurs dans leur milieu d’origine ou le tissu social environnant. Son champ d’action est limité au département de la Moselle.

Les objectifs de la mesure d’AEMO :

L’AEMO est financée par le Conseil Départemental de la Moselle, facturation au prix de journée, conformément à l’arrêté pris conjointement par Monsieur le Préfet et Monsieur le Président du Conseil Départemental de la Moselle.

  • Faire cesser la notion de danger
  • Apporter aide et conseil à la famille, afin de lui permettre de développer ses propres capacités d’éducation et de protection. C’est un accompagnement à la parentalité afin de redonner compétences aux familles.
  • Permettre la consolidation ou la reconstruction du lien familial et social.
  • Aider le mineur en difficulté à se repérer, se positionner, voire se réhabiliter dans les différents systèmes sociaux, ou structures dont il a été exclu ou s’est marginalisé.

Ces objectifs se situent à la croisée :

  • De la décision judiciaire, qui fixe les objectifs à atteindre au regard de la situation de danger pour laquelle il a été saisi
  • Des actions éducatives à proposer afin de mettre en place des réponses individualisées en fonction des problématiques spécifiques dans le cadre de la mission de protection des mineurs en danger
  • De la mission de protection de l’enfance, telle que définie par la Loi du 5 mars 2007, réformant la protection de l’enfance, renforcée par la loi du 14 mars 2016, sous l’autorité administrative du Préfet de la Moselle, du Président du Conseil Départemental et de la Protection Judiciaire de la Jeunesse.

2 services différents :

La gestion administrative des dossiers du SEMO et du SRP est centralisée sur un seul site depuis le regroupement « Parc des Varimonts » à WOIPPY du pôle administratif et de direction, de l’équipe d’AEMO de METZ et du Service de Réparation Pénale. Les équipes du SEMO et du SRP, composées uniquement d’éducateurs spécialisés diplômés, sont réparties géographiquement sur 3 antennes qui couvrent le département : WOIPPY, THIONVILLE, FORBACH qui permettent une prise en charge de proximité des familles accompagnées. Le SRP utilise ces différents lieux, ainsi que les Maisons de Justice et du Droit, Antenne de justice, Mairies et secteur associatif pour les entretiens avec les familles au plus proche de leur lieu de domiciliation.
Le SEMO et le SRP sont habilités à intervenir sur l’ensemble des circonscriptions judiciaires de la Cour d’Appel de la Moselle, Tribunaux de Grande Instance de METZ, THIONVILLE et SARREGUEMINES. La mesure de réparation pénale fait l’objet d’une facturation à la mesure conformément à l’arrêté pris par Monsieur le Préfet. L’autorité de contrôle budgétaire est la Direction Départementale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse de la Moselle. La détermination du prix de journée en Action Educative en Milieu Ouvert se décide dans le cadre de la procédure contradictoire, conformément aux textes en vigueur : 7,88€ au 01/05/19.

Nos valeurs

La fermeté cadrante et constructive

La tolérance s’inscrit, dans l’action éducative du SEMO, dans une dialectique constante avec la fermeté et la référence à la loi. Dans des situations dégradées, poser un cadre aide à la structuration des enfants en manque de repère et permet de rappeler les parents à leur responsabilité.

Le respect valorisant de l’enfant et de sa famille

Dans le cadre d’une mesure d’AEMO judiciaire, en tenant compte des objectifs fixés par le juge, écouter, tenir compte des attentes et demandes de chacun. Ne pas juger mais au contraire rechercher les valeurs et compétences de la famille sur lesquelles l’éducateur pourra s’appuyer pour mobiliser ou remobiliser l’enfant et ses proches. Le respect du mineur et de sa famille implique une information claire sur la mesure prononcée et sur l’évaluation finale de l’action menée, ainsi qu’une implication dans les décisions les concernant.

La tolérance dynamique par rapport à la norme

Dans l’intérêt de l’enfant, porter un regard tolérant sur le fonctionnement familial et organiser l’action en fonction d’une possible évolution des situations et des relations.













Organigramme


Retourner en haut